fbpx

Le paysagiste français Charles Thays en Argentine

L’œuvre du célèbre paysagiste français Charles Thays en Argentine est reconnue par tous les paysagistes en raison du grand nombre de projets réalisés en si peu de temps. Il a travaillé pour la ville de Buenos Aires où il a été désigné Directeur des Parcs et des Promenades ainsi que pour des travaux privés.

Portes d’entrée au parc San Martin à Mendoza. Crédit photo: VisitArg.

Qui était Charles Thays ?

Il est né à Paris le 20 août 1849. Il devient orphelin à l’âge de sept ans et est baptisé Jules Charles dans la paroisse de Saint-Germain-des-Prés à l’âge de dix ans. Cependant, s’étant établi en Argentine, il a jugé nécessaire de changer son prénom en Cárlos (avec un accent), car il pensait qu’il devait être écrit ainsi pour sa prononciation correcte en espagnol.

Son père, Simon Thays, était un typographe belge, établi à Paris, et sa mère Ernestine Paris, une jeune fille d’une famille de Versailles.

Thays était un disciple de l’un des paysagistes les plus reconnus de son temps, Edouard André, avec lequel il a travaillé dans toute l’Europe. 

portrait de Charles thays en blanc et noir
Charles Thays, paysagiste français (1849-1934)

L’arrivée de Charles Thays en Argentine à été dans l’année 1889

En 1888, l’ingénieur civil Jean-Charles Adolphe Alphand recommande Charles Thays à l’argentin Miguel Crisol pour concevoir et construire un parc dans la ville de Córdoba. Ce projet, le parc appelé aujourd’hui « Sarmiento », fut son premier espace public conçu dans le pays. Le contrat a été signé à Paris le 23 mai 1889. Cette année-là, il est arrivé dans le pays. Son séjour en Argentine, prévu dans un ou deux ans, se transforme en définitive en rejoignant la mairie de Buenos Aires en mai 1891, en remportant le concours de Directeur des Parcs et Promenades de la Ville de Buenos Aires. Il l’a gagné avec un projet de développement urbain proposant de transformer les forêts de Palerme en une grande promenade urbaine, peupler la ville de petites places de quartier qui serviraient d’espace de rencontre pour les voisins et créer quelques grands parcs qui fonctionneraient comme d’énormes poumons pour la ville. Et bien sûr, ne pas laisser les rues sans arbres ni places sans remplir de fleurs.

L’œuvre du paysagiste français Charles Thays en Argentine est énorme.

En tant que Directeur des Parcs et des Promenades, il a commencé sa carrière historique. L’œuvre de Charles Thays en Argentine n’est pas centrée uniquement sur Buenos Aires.

Nous vous laissons une carte de Buenos Aires pour que vous sachiez où visiter l’œuvre de THAYS : CARTE

  • Buenos Aires 69 places y promenades: Parque Centenario, Lezama (rénové), Parque Patricios, Parque 3 de Febrero, Bosques de Palermo (agrandi et rénové), Barrancas de Belgrano, Plaza Constitución, des Deux Congrès, Plaza de Mayo.

Paseo del Rosedal ou El Rosedal (la roseraie):

  • Provinces : Parque 20 de Febrero (Salta), 9 de Julio (Tucumán), San Martin (Mendoza), Urquiza (Paraná). 

Il a également travaillé dans une quarantaine de estancias:

Serre du Jardin botanique de Buenos Aires. Crédit photo: Maia Habegger sur unsplash
  • 3 pour l’ancien président Julio Argentino Roca : La Larga (à Daireaux, Buenos Aires), La Paz (Ascochinga, Córdoba, aujourd’hui la mieux préservée), l’Argentine (San Andrés de Giles, Buenos Aires). Si les trois noms LONGUE PAIX ARGENTINE s’unissent.
  • BsAs province: La Candelaria à Lobos où il s’est chargé de parquer 100 hectares et a introduit 240 espèces. La Porteña, l’estancia de San Antonio de Areco où Ricardo Güiraldes a écrit Don Segundo Sombra et que Thays a rempli d’eucalyptus, de cèdres du Liban, de chênes et d’une avenue d’accès avec un arbre originaire de la Méditerranée, le Micocoulier de Provence ou Micocoulier du Midi (Celtis australis), qui donne encore son ombre.

Tous ces parcs conservent un cachet qui les distingue : autour de la maison, un jardin rigide et géométrique, et le reste de l’endroit pénètre dans l’environnement, avec un design plus libre et naturel. En outre, il a toujours incorporé un miroir d’eau. Il projetait et dirigeait lui-même les projets. Sans équipe. 

Sa fonction publique est maintenue entre 1891 et 1913.

Sa vie personnelle en Argentine

Charles Thays en Argentine. Avec sa famille au jardin botanique de Buenos Aires.

il a rencontré Cora Venturino quand il avait 41 ans et elle à peine 16, mais l’attraction était réciproque. En 1892, ils se marient à l’église Notre-Dame de la Piété. Cora devient son épouse mais aussi la partenaire idéale. Elle et sa famille l’accompagnaient dans son travail sur les places. Passionnés de verdure, ils ont construit leur maison dans le jardin botanique de Buenos Aires. « Pour être heureux, il est préférable de vivre dans une cabane dans une forêt que dans un palais sans jardin ». Charles Thays.

Il crée un centre scientifique d’importance internationale : le Jardin botanique, consacré à l’étude de la flore et de la faune des provinces argentines et d’autres régions du monde. 

Bâtiment central du jardin botanique de Buenos Aires qui était la maison de Charles Thays. Crédit photo: Christian von koenig sur Unsplash.

Les espèces d’arbres qui caractérisent l’œuvre de Charles Thays en Argentine

Des différents voyages effectués dans le pays, il a apporté différentes espèces du nord telles que des tipas (Tipuana tipu), des jacarandas, des lapachos, des ceibos ou des Palos Borrachos (Ceiba speciosa) et a réussi à les adapter à une zone aussi différente et humide. Avec de la patience d’artisan, il élevait les arbres dans la pépinière du jardin botanique où il planifiait comment les planter, les entretenir et à quoi ils ressembleraient en grandissant. Ainsi, il a rempli des places, des rues, des régiments et des hôpitaux avec 150000 arbres et comme chaque espèce a une période de floraison, il a réussi à ce que les voisins puissent toujours voir des fleurs en marchant.

Jardin botanique de Buenos Aires. Crédit photo: Christian von koenig sur Unsplash.

Ses préférés : Alamo Carolino, la tipa, la banane, le pin des Canaries. Incontournables dans ses parcs. Ainsi que des cèdres, des cyprès chauves et des eucalyptus.

Ils disent que « un paysagiste doit avoir l’enthousiasme d’un créateur, la sensibilité d’un artiste, l’inspiration d’un poète et la patience d’un sage ».

Nous vous recommandons de lire notre article sur Jacaranda en Fleur à Buenos Aires pour savoir quand et où voir cette espèce d’arbres dans la ville avec un plan détaillé.

En outre, il y a aussi et plus encore

  • Comme si cela ne suffisait pas, il découvrit le processus de germination de l’herbe mate, obsession qui le révéla pendant des années. Grâce à sa brillante révélation, qui s’est traduite par des brochures qu’il a distribuées dans toute la Mésopotamie (la région argentine), il a transformé ce qui était auparavant une activité de récolte de plantes sauvages en une industrie économiquement rentable.
  • Le parc national d’Iguazu doit son existence en partie aux rapports de Charles Thays en 1902. Cette année-là, il est invité par Juan José Lanusse, alors Gouverneur du Territoire des Missions, et par Ezequiel Ramos Mexia, Ministre de l’Agriculture de la Nation. Il est arrivé le 6 avril 1902 et y est resté deux mois. Il a présenté un projet dans lequel il a introduit de manière décisive le thème du tourisme dans les zones naturelles, combinant la protection de la zone et l’intention de jouir du paysage. Grâce à son rapport, une loi nationale fut adoptée en 1909 qui permit à l’État national de réserver les terres entourant les chutes d’Iguazu en vue de la création d’un parc national. Le parc a finalement été créé en 1934.
  • Il a été écrivain (Jardin botanique de Buenos Aires, 1910) et journaliste (rédacteur de la Revue Horticole, Paris, pendant dix ans).
  • Il n’oublie pas ses liens avec la France, effectuant plusieurs voyages pour acheter des œuvres d’art pour l’espace public de Buenos Aires, ou pour donner des conférences. L’une des plus intéressantes a été celle qu’il a prononcée en 1913 à Paris expliquant l’importance des parcs nationaux, où il a déclaré que le parc national naissant Nahuel Huapi « ne va pas à la saga des plus beaux paysages de la Suisse, par exemple, mais au contraire : par sa diversité d’aspect, par la variété et l’abondance de ses forêts naturelles et de tant d’éléments qui lui sont propres, les surpasse par leur beauté incomparable. »

À sa mort, à Buenos Aires, le 31 janvier 1934, une foule est sortie pour accompagner le passage du cortège au cimetière de la Chacarita.

Plaque hommage à Charles Thays au jardin botanique de Buenos Aires.

Les nouvelles générations de Charles Thays en Argentine

La famille Thays:

  • Le fils du patriarche, Charles Léon Thays (1894-1962), n’est pas resté en arrière dans sa tâche. Il a continué le travail de son père comme paysagiste et directeur général de Parcs et des Promenades de la ville de Buenos Aires, rôle qu’il a exercé de 1920 à 1945. Entre autres travaux célèbres, l’un des plus mémorables a été celui de la réalisation des jardins de la résidence présidentielle d’Olivos, qui jusqu’alors était un lieu de travail agricole plutôt rustique.
  • Carlos Julio Thays (1926-2017) -o Carlos III-, petit-fils de l’initiateur de cette lignée d’amoureux du vert, a pris en charge la de transformer les paysages d’environ 400 estancias, dont celle de La Biznaga de Roque Pérez, province de Buenos Aires. Ceux qui l’ont connu affirment que l’une de leurs préoccupations était la conservation du patrimoine historique et naturel. Comme il ne pouvait en être autrement, le paysagiste a servi dans le domaine privé dans la conception de parcs d’estancias et dans la fonction publique, comme président de Parcs Nationaux jusqu’en 1982. En 2017 est décédé Carlos Julio Thays, 3ème génération de paysagistes.
  • Carlos Thays est la 4ème génération (1959). Il est ingénieur agronome, représentant de la quatrième génération, et directeur d’un cabinet d’architecture et de design qui se consacre au tracé des parcs et des jardins. Entre autres tâches, il a également eu pour mission de reconstruire le jardin de la maison présidentielle en 2000, pendant le bref mandat de Fernando de la Rúa.

Le travail de la famille Thays continue et vous pouvez consulter des informations officielles sur son site Web de l’Étude Thays : http://www.estudiothays.com.ar/home.php

Références:

👉👉PARTAGEZ L'ARTICLE 👉👉
5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

FULANO VEND-IL DES VOYAGES?

NON, Fulanoinfo est un site d’information sur l’Argentine, créé par des argentins amoureux de la langue française et professionnels du tourisme. On vous donne des informations essentielles pour préparer votre voyage en Argentine. Conseils, recommandations et réductions de la part d’un argentin.

ABONNEZ-VOUS A NOTRE NEWSLETTER MENSUEL

EXCUSEZ-MOI POUR L’ORTOGRAPHIE

Je suis un argentin qui aime transmettre les connaissances du tourisme du pays où je suis né et j’habite.
J’ai étudié le français pendant de nombreuses années, une langue que j’aime, mais je ne suis pas d’un pays francophone et je n’ai pas eu l’opportunité d’y habiter, donc je vous demande votre compréhension par rapport à l’écriture. Toute faute d’orthographe ou de grammaire, merci de me le faire savoir et je la modifierai. Merci beaucoup :)

COLABORER

Si vous avez aimez un article du blog (ou plusieurs) et que vous souhaitez collaborer pour soutenir mon projet et travail, vous pouvez aider le blog pour très peu d’argent. On a pensé l’idée d’un café symbolique. Un café en Argentine coûte environ 3 USD, ……  🤗🤗🤗 merci infiniment!!!

Tous droits réservés - Fulano Tours - Mentions légales et conditions de privacité